Accueil 9Actualités 9TDAH, une nouvelle approche nutritionnelle ?

Le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité, ou TDAH, [1] se caractérise par un niveau excessif d’agitation, d’inattention, et d’impulsivité. Ce trouble commence dans l’enfance et persiste souvent à l’âge adulte. En France, 3,5 à 5,6 % des enfants scolarisés en souffriraient, selon la HAS (Haute Autorité de santé).

Le diagnostic est posé par un spécialiste vers 9-10 ans en se basant sur des questionnaires et des tests subjectifs. L’origine exacte est inconnue. La génétique joue un rôle, on retrouve fréquemment un hypofonctionnement thyroïdien. Mais les principaux contributeurs seraient alimentaires (additifs, excès de matières grasses industrielles, déficit en vitamines B) et environnementaux (exposition aux produits chimiques, aux moisissures, polluants et métaux lourds).

Nous avons interviewé l’équipe scientifique de Yunova® Pharma, qui propose une nouvelle approche nutritionnelle issue de la Nutrineural® science.

Pouvez-vous nous décrire le mécanisme du TDAH ?

Le cerveau est constitué essentiellement de lipides qui sont très sensibles aux agressions environnementales et alimentaires. Ils ont besoin d’être protégés et renouvelés fréquemment. Chez le TDAH on retrouve des modifications biochimiques de ces lipides qui entrainent un mauvais fonctionnement de la neurotransmission  avec un impact sur l’apprentissage et la mémoire (acétylcholine) et sur le circuit de la récompense (dopamine).

Existe-t-il un traitement ?

Aucun traitement ne permet de guérir le TDAH, mais un ensemble de mesures peuvent réduire et mieux contrôler les symptômes : médicament, psychothérapie et neuronutrition.

La prise en charge par médicament n’est pas systématique et doit être mise en place par un spécialiste du TDA/H, qui apprécie le rapport entre les risques et les bénéfices attendus.

Les médicaments prescrits sont des psychostimulants, qui ont pour rôle de stimuler le système nerveux central. Un seul de ces produits est disponible en France : le méthylphénidate. Il nécessite une surveillance médicale étroite. Cette substance, dérivée des amphétamines, peut avoir divers effets secondaires : insomnie, ralentissement du développement staturo-pondéral, palpitations cardiaques, agressivité, diminution de l’appétit, céphalées, diarrhée et douleurs abdominales ainsi que des troubles de l’humeur.

La controverse croissante sur la généralisation du méthylphénidate et ses effets secondaires rendent impérative la réflexion sur une prise en charge globale impliquant en complément la psychothérapie et la neuronutrition.

Quelles sont donc ces thérapies ?

Parmi elles, seules deux ont fait la preuve de leur efficacité dans le traitement du TDAH selon une étude de l’Inserm publiée en 2004 : la Thérapie familiale et la Thérapie Cognitivo-Comportementale ou TCC.

La première a pour objectif de renforcer les compétences familiales pour aider les parents à mieux gérer les comportements de leur enfant, à faire face aux situations difficiles et à apprendre les stratégies utiles et adaptées.

La TCC quant à elle, est basée sur l’apprentissage et la mise en place de nouveaux comportements. Le but est d’enseigner à l’enfant hyperactif des schémas comportementaux plus appropriés à son environnement scolaire, familial et social.

Qu’en est-il de l’approche neuronutritionnelle ?

L’objectif de cette approche est d’aider le cerveau à régénérer ses acides gras essentiels qui sont dégradés chez les TDAH, afin d’améliorer la Neurotransmission.

Deux lipides cérébraux ont particulièrement démontré leur intérêt dans la nutrition du cerveau : la phosphatidylsérine et les Omega 3 :

  • La phosphatidylsérine fait partie de la famille des phospholipides. Elle est présente au niveau des neurones et des gaines de myélines, et constitue près de 18 % du poids sec du cerveau. Elle renforce l’efficacité de la neurotransmission et la communication entre les neurones, en jouant un rôle dans la fluidité et l’intégrité des membranes phospholipidiques. Elle est impliquée dans les fonctions cognitives telles que la mémoire court terme et long terme, la capacité d’apprentissage et de concentration.
  • La Choline est un précurseur naturel de l’acétylcholine et qui stimule aussi le système dopaminergique.
  • Les oméga 3, eux, sont des acides gras essentiels contenant de la DHA ou acide docosahexaénoïque, qui participe au développement du cerveau, au maintien l’intégrité des fonctions cérébrales et de la rétine. Les huiles de poisson riches en DHA comportant des traces résiduelles des métaux lourds, il est souhaitable de privilégier un Omega 3 vegan, à base d’algues 100 % pures.

 

Selon une métaanalyse de 4 études cliniques publiées en avril 2021 par une équipe américaine : La prise de phosphatidylsérine seule ou en association à des oméga 3 permet de diminuer de façon globale les troubles. Elle améliore la capacité d’attention et d’apprentissage chez 90 % des enfants et adolescents traités.

En conclusion, l’approche neuronutritionnelle a toute sa place dans la prise en charge globale des TDAH. Elle consiste en une supplémentation en phosphatidylsérine, minéraux, vitamines B, acides gras essentiels oméga 3, pour améliorer la mémoire court terme et long terme, la capacité d’apprentissage et de concentration.

Elle peut être utilisée seule d’emblée ou en remplacement, chez les enfants qui tolèrent mal les psychostimulants. Elle peut être proposée également en complément du médicament, afin de diminuer les effets indésirables, ce qui favorise l’observance du traitement.

Pour une prise en charge nutritionnelle, faites confiance à des compléments alimentaires fabriqués dans les plus hauts standards de qualité, contenant des actifs sélectionnés avec soin selon les progrès des Neurosciences. Vérifiez aussi les excipients, l’absence de conservateur, ou de nanoparticules, et des gélules végétales…

Yunova® Pharma, en se basant sur la Nutrineural® science a développé :

 

[1] Trouble déficitaire de l’attention/hyperactivité (TDAH) chez l’enfant : justification de sa prise en charge intégrative. PM Kidd. Altern Med Rév. 2000 Oct.

Conseil

Nutrineural® Omega 3

Huile Omega 3 végétale, 250mg de DHADécouvrir

Nutrineural® Focus

Performance intellectuelle* Choline, neurosérine, vitamines groupe B* et minéraux.Découvrir