Accueil 9Actualités 9Le déclin des facultés intellectuelles après 45 ans est-il inéluctable ?

C’est une crainte que nous avons tous : à partir de quand parle-t-on de déclin cognitif ? J’ai des difficultés à me concentrer, à calculer mentalement, j’ai des oublis passagers et surtout du mal à retrouver certains noms, faut-il consulter ? Certains signes peuvent être ressentis par des personnes jeunes, sans qu’il s’agisse pour autant d’un déclin cognitif : une fatigue importante ou un excès de stress peuvent induire des symptômes similaires, mais en cas de doute il est essentiel de demander l’avis de son médecin.

Nous commençons à perdre des neurones dès l’âge de 20 ans pour certaines fonctions, mais c’est à partir de 45 ans que l’on en éprouve le plus souvent les effets. Bien sûr cela varie d’un individu à l’autre.

La diminution des fonctions cérébrales se caractérise par des pertes de mémoire, mais aussi des difficultés à apprendre de nouvelles choses.

Dans l’article suivant, nous avons interrogé le comité scientifique de Yunova Pharma, afin de nous éclairer sur ces mécanismes, et de nous donner des clefs pour ralentir les signes du déclin cognitif.

Qu’est-ce que le vieillissement, autrement dit la sénescence ?

C’est un processus physiologique impliquant un ensemble de changements biologiques qui vont vers un déclin fonctionnel progressif de l’organisme à terme.

Il s’associe une déficience cognitive, une déficience physique et un risque accru de développer diverses maladies (diabète, maladies cardiovasculaires, maladies neurodégénératives…).

La définition actuelle de la sénescence est un arrêt durable du cycle cellulaire de cellules préalablement capables de se répliquer, induit par un stress. Il a été mis en évidence, in vivo chez les mammifères y compris l’humain, que le nombre de cellules sénescentes augmentait avec l’âge.

L’âge est donc le principal facteur de risque de développement de maladies neurodégénératives :  comme l’ensemble du corps, le cerveau vieillit au fil des ans. Les neurones sont des cellules particulièrement sensibles au processus de vieillissement.

Les facteurs de risque sont également environnementaux : cela va d’une mauvaise alimentation avec une déficience en micronutriments, ou riche en graisse, l’exposition à des métaux lourds, ou a des pesticides, le manque d’exercice, la consommation d’alcool et de drogues …

Il semblerait au contraire, qu’une activité intellectuelle régulière associée à un régime de type méditerranéen puisse réduire les risques de développer ces maladies neurodégénératives.

Est-il possible de repousser la perte des facultés mentales ?

Les capacités du cerveau sont exceptionnelles. Même à un âge avancé, il peut se développer et se régénérer. Il est donc possible de ralentir la perte des facultés mentales, en ayant une vie saine et en entraînant ses neurones.

Avoir une excellente hygiène de vie permet d’être en bonne santé physique, mais aussi mentale. Nous conseillons d’adopter une alimentation saine et variée. Il est important de réduire sa consommation d’alcool et de tabac, de limiter les graisses animales afin de maintenir un taux de cholestérol correct, de surveiller sa tension et d’éviter de prendre des antidépresseurs et des somnifères.

C’est un tout, grâce à votre alimentation, vous pouvez préserver vos neurones. Il faut apporter des substances naturellement présentes dans le cerveau, comme les Oméga 3 (DHA) ou l’homotaurine. Certains compléments alimentaires, par exemple Nutrineural Oméga 3, et Senescil du Laboratoire Yunova Pharma, procurent des solutions dans la prévention des maladies de la sénescence, et contribuent au maintien des capacités intellectuelles.

Il est également recommandé de pratiquer une activité physique régulière, et de privilégier les activités d’extérieur qui permettent d’évacuer les toxines.

Pour les personnes plus âgées, la solitude et le manque d’interaction accélèrent la dégénérescence. Pour maximiser ses chances, mais aussi les connexions entre les neurones, il faut discuter, échanger et partager. Les activités du quotidien comme écouter de la musique, lire un livre, cuisiner, jardiner ou encore apprendre une langue étrangère en sont d’excellents moyens.

Conseil

Perinerve®

Complément alimentaire à base de PEA (Palmitoylethanolamide), d’extrait de Commiphora Myrrha et de Vitamines du groupe B.Découvrir

Lumbaplex®

Combinaison d’Uridine monophosphate, de Magnésium marin qui contribue au fonctionnement normal musculaire et au maintien d’une ossature normale et aux vitamines B9 et B12 qui contribuent au fonctionnement normal du système nerveux.Découvrir

Nutrineural® Omega 3

Huile Omega 3 végétale, 250mg de DHADécouvrir

Nutrineural® Night

Tryptophane, Mélatonine, mélisse et passiflore et  vitamines et minéraux du groupe B*.Découvrir

Nutrineural® Focus

Performance intellectuelle* Choline, neurosérine, vitamines groupe B* et minéraux.Découvrir

Nutrineural® Tonus

Complément alimentaire à base de plantes (ginseng et bacopa) et de vitamines et de zincDécouvrir

Nutrineural® Zen

Complément alimentaire à base d’extrait de plantes (rhodiola et safran Bio), de magnésium et vitamine B6.Découvrir

Gababiotic®

Microbiotiques 10 Milliards 4 souches microbiotiques dosées à 10 milliards par gélules et vitamines du groupe B*Découvrir

Senescil®

Complément alimentaire à base d'Homotaurine, Huperzia serrata  et de Vitamine B5Découvrir